Un beau livre

J'ai posté hier sur IG l'affiche d'un cours  d'initiation à la méditation, que je vais donner dans mon village : 

Photo Pinterest

A ce propos, j'ai mentionné ma difficulté à me sentir légitime, difficulté qui m'a souvent freinée dans la réalisation de projets que je "porte" des années en moi comme autant d'interminables gestations avant d'oser me lancer. Cela étant, il s'agit plus d'un frein, d'une forme de handicap - que j'essaie de surmonter -  que d'une véritable souffrance, et ce post était, ou se voulait assez léger.

J'ai été extrêmement touchée par vos commentaires qui se sont immédiatement portés sur le terrain de l'estime de soi, de l'amour de soi, plus exactement sur le manque d'estime et d'amour de soi, sur les souffrances héritées de l'enfance, d'une éducation exigeante de perfection et d'attentes frustrées, bref, sur cet héritage souvent empoisonné qui nous vient du fond de nos âges.

Je ne suis ni thérapeute, ni prosélyte pour ce qui concerne la méditation, qui m'a aidée à considérer tant de choses différemment. Mais ce pas de côté par rapport à l'éternel ressassements de mes difficultés, l'apprentissage de la bienveillance, de l'ouverture à un autre mode de relation aux autres  et à moi-même m'ont énormément aidée à évoluer dans les méandres de mes difficultés intimes. Il ne faut pas creuser beaucoup pour découvrir chez les autres de semblables difficultés, ou d'autres, souvent bien plus tragiques. Mais je crois que l'on peux se transformer, même tardivement, infiniment plus qu'on ne l'imagine.

Un enseignant de méditation raconte cette anecdote : au cours d'une conférence du Dalaï-lama, quelqu'un a fait cette remarque  : "Le problème des occidentaux, c'est qu'ils ne s'aiment pas". Il parait que Sa Sainteté s'est fait répéter la remarque plusieurs fois, qu'il ne comprenait pas, que cela posait de gros problèmes de traduction. Cette notion lui était apparemment étrangère.

 Ces quelques réflexions m'ont très naturellement amenée à parler d'un livre que j'ai lu récemment et dont j'attendais une occasion pour l'évoquer ici : 





"S'aimer enfin!"
Dr Christophe Fauré
Editions Albin Michel


Christophe Fauré est psychiatre et psychothérapeute, spécialisé dans l'accompagnement face aux deuils, divorces et autres ruptures de la vie. 

Dans ce livre, il évoque son parcours de psychiatre qui a tout quitté pour devenir moine bouddhiste, puis redevenir psychiatre, enrichi de cette expérience et d'un autre regard sur sa vie et sur ce qu'il souhaitait en faire.

Il se livre avec sincérité sur sa dépression d'enfant,  il évoque son mal-être, ses tourments et le chemin long et parfois douloureux qui l'a conduit à l'apaisement. Et un psychiatre qui parle de lui, c'est très salutaire!

Au-delà de l'expérience elle-même que j'ai trouvée passionnante -on connait des cas de personnes ayant tout quitté pour devenir bouddhiste, le plus célèbre d'entre eux étant Matthieu Ricard, mais je ne connaissais pas de cas de personnes ayant fait le chemin inverse -  son parcours, qu'il raconte de façon extrêmement sensible et sincère est à la fois singulier et universel. Chacun y trouvera des résonances avec son propre vécu, ses propres souffrances, avec ses propres aspirations à cet "autre chose" que nous ne savons pas toujours nommer, mais dont le manque alimente notre mal-être, diffus, récurent : 

"Nous cherchons tous à être heureux, mais nous savons si peu comment nous y prendre. Que mon approche soit essentiellement bouddhiste importe peu. L'aspiration spirituelle n'est pas le privilège d'un courant spécifique, mais d'un mouvement de notre humanité depuis la nuit des temps."

S'aimer enfin! 
Dr Christophe Fauré
Albin Michel
16 €

Je vous embrasse et je vous remercie de votre fidélité et de votre confiance.

Posté le 25 avril sur "J'ai vu, j'ai lu..."



3 commentaires:

  1. Bravo, bravo, bravo à toi, et à Dr. Fauré car je suis d'accord qu'un gros problème chez nous tous c'est qu'on ne s'aime pas. Je pourrais dire que la majorité de mes "problèmes" ou bien, les défis dans ma vie qui m'empêchent d'être 100% contente viennent de l'incapacité de m'aimer. La condemnation de soi est notre "ennemi juré" ou véritable plaie qu'on doit regarder en face et conquérir. Oh Marie-Paule, merci pour ce post!

    RépondreSupprimer
  2. "S'aimer enfin", quel programme et quel boulot, le travail d'une vie. C'est magnifique de trouver ainsi sur son chemin, des femmes et des hommes, des livres, des films qui nous aident à aller plus loin. J'ai infiniment de gratitude à l'égard de tout ce joli monde sans lequel nous ne pourrions être et devenir ce que nous sommes vraiment. Les relations humaines sont si précieuses, même quand elles sont virtuelles. Alors merci la vie, merci Marie-Paule pour ce beau billet, le titre de ce livre est noté. Bises ensoleillées, que ces soirées d'Initiation à la méditation t'apportent de jolies rencontres. brigitte

    RépondreSupprimer
  3. Comme vous Marie-Paule, la méditation et le yoga également m'apportent énormément et en effet, "on peut se transformer même tardivement, et bien plus qu'on se l'imagine". C'est une manière de vivre et de voir autrement. Alors, ce livre, je le note et vais le lire très prochainement. Merci pour ce merveilleux billet et douce continuation dans cette voie de la méditation. Sylvie

    RépondreSupprimer