Ils arrivent dans deux heures !!!

J'ai posté un peu tôt sur Instagram l'annonce, (Ô combien alléchante) d'un post sur un déjeuner-vite-fait à venir. Et puis comme souvent, le temps qui passe m'a obligée à en différer la rédaction. 

Voici donc en images et quelques "explis" comme on dit dans les rédactions, ce déjeuner -presque- improvisé. 
J'avais donc deux heures pour préparer un déjeuner de six personnes, six "filles", c'est important de le préciser, car j'hésite toujours à faire du veggie/healthy/tofu lorsqu'il y a des hommes. Trop d'ironie, voire d'humiliations. Je rigole, TOUS les hommes ne sont pas des sauvages mangeurs de viande crue. Mais quand même, je suis plus à l'aise avec la cuisine de filles. (ce qui me fait penser que j'aurais dû appeler ce billet "ELLES arrivent dans deux heures, mais tant pis).

Bref, quand je dis deux heures, je ne mens pas, mais deux heures, courses faites. 


Je ne compte pas non plus le temps que j'avais passé à aller derrière chez moi cueillir des aubépines sauvages et des branches de mûrier, et à les "arranger" (poser en fait) vite fait sur la table : 



Une petite assiette à pain avec du sel pour chaque personne.



Finalement, le plus difficile c'est quand même de décider ce qu'on va faire. Dans ces cas-là, je vais fissa faire un tour sur mon tableau Pinterest qui me fait régulièrement rêver sans que je fasse jamais -ou presque- ce que j'y vois. Des pâtes? J'y ai pensé, à cause de cette photo qui m'a souvent mis l'eau à la bouche, et puis ça a l'air très simple : 

Pinterest
Mais comme j'avais décidé de faire de la soupe de lentilles (car pas d'épluchages) en entrée, l'ensemble me semblait un peu costaud.

Donc, en entrée, soupe de lentilles/lait de coco. J'ai juste ajouté un oignon, un peu d'une patate douce qui me restait et une carotte. Les lentilles, je trouve ça génial dans n'importe quelle soupe. J'en mets toujours une poignée avec quasiment tout. Ça donne du corps, du goût, ça cale, c'est bon pour nous.

Il faut juste mixer et ajouter du lait de coco, de la coriandre.  Donc 10 mn de préparation, pas plus, ça cuit tout seul.


Pendant ce temps, on fait cuire la pâte feuilletée (à sec) pour le dessert.

Ensuite, j'ai fait ce que je fais souvent, une espèce de melting pot de plein de choses, pas forcément cohérentes, mais qui donne le sentiment de manger en s'amusant, ça fait dinette. Parce que j'en ai un peu assez des plats binaires poisson/légumes, viandes/pommes de terre etc... Et là, mes amies,  je ne suis pas peu fière, car j'ai lu dans le dernier "ELLE à table" un dossier sur les "Buddha bowls", entendez ces plats complets composés de plusieurs éléments "super concentrés en micronutriments", je cite. Comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, je faisais donc des Buddha bowls en l'ignorant. Certes, le véritable "Buddha bowl" obéit à des règles assez strictes : il doit être composé de céréales associées à des légumineuses, de légumes crus et cuits + des graines, du tofu etc... Il est en principe végétarien, mais on peut tout de même y ajouter de la viande blanche, des oeufs, du poulet. Le tout bio, faut-il le préciser?

Chez moi, c'est plus fantaisiste, je mets un peu n'importe quoi. C'est d'ailleurs un bon moyen d'utiliser les petits restes qui encombrent le frigo pendant huit jours jusqu'à ce qu'on se décide à les jeter. Vous faites un mix de tout ça, vous ajoutez une portion de quinoa ou de courgettes, une carotte crue, et vous obtenez quoi? Un Buddha bowl! Avouez que c'est une bonne nouvelle.

(Ce jour là, c'était d'ailleurs plutôt une Buddha plate, pas un bol, mais ça compte quand même)


J'ai mis : des petits morceaux de poulets panés dans un mélange de chapelure d'épeautre (j'adore ce goût), de semoule très fine et de graines diverses. Comme le poulet cuit dans une "coque", il est super moelleux.



Des tartines de champignons (ceux de Picard sont parfaits en cas d'urgence absolue) + échalottes doucement revenus dans de l'huile d'olive et des tranches d'avocats...


 Et de la "salade qui croque", dans laquelle je mets de la romaine, du céleri en branches, du fenouil, des radis. Quelquefois aussi des noix, là j'ai oublié. Et puis comme toujours des tas de graines, d'herbes. Pour changer de la vinaigrette classique, je fais le mélange suivant : huile d'olive, Tahin, jus de citron vert, un peu d'ail écrasé.
Je vous conseille également dans le même ELLE à table, un autre sujet sur la sauce Tahin qui reste assez mystérieuse, même si je commence tout juste à l'apprivoiser.


Et au milieu, un petit pot avec du tzatziki (tout fait), qui permet de tremper des radis et même les morceaux de poulet. Au final, on a l'impression d'avoir fait des tas de choses, mais à part faire cuire le poulet et les champignons, le reste c'est juste de l'épluchage, ça va assez vite.

Et si vous voulez en savoir davantage sur les Buddha bowls, je vous recommande le dossier de ELLE à table, plein d'idées inspirantes : 


Pour le dessert, je voulais reproduire une photo que j'adore également depuis longtemps : 
 Pinterest

Je l'adore parce que, n'étant pas très bonne "en tartes", (la pâte rétrécit tout le temps, elles ne sont jamais très présentables) on peut la faire un peu n'importe comment  d'emblée, ça la rend très sympathique.

La mienne est moins élégante, et comme je n'aime pas les myrtilles j'ai fait un mix de fruits d'automne (prunes, poires, quelques myrtilles).

Et voilà!! Pas plus de deux heures, promis!!!

Posté le 28 septembre 2016 sur "Recevoir"

22 commentaires:

  1. On n'a pas eu le temps de parler de nos goût culinaire mais sur la même longueur d'ondes 🍴🍴🍴 et ici tout me fait envie 🍽 Chanceuses ces filles ...

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir marie- paule,

    trop alléchant... j'ai aussi le dernier ELLE à table, je trouve le contenu génial... je cuisine de plus en plus des aliments "veggie" je vous recommande d'ailleurs le livre d'audrey fitzjohn sur les gateaux crus et végans qui vient de sortir!!!
    quand au tahini, j'en use et en abuse, hoummous, sauce au yaourth...je suis fan.
    merci pour ces belles photos très inspirantes pour mes prochains menus en 2 heures montre en main...
    à très vite, isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isabelle,

      Merci beaucoup pour votre message. C'est drôle, c'est la troisième fois en quelques jours que j'entends parler du livre d'Audrey Fitzjohn. Je vais creuser de ce côté là!!!

      Je crois que nous sommes de plus en plus nombreuses (nombreux???)à tenter de nous nourrir de façon "raisonnable", et à vouloir sortir des sentiers battus. Avec des produits qui nous font sortir de nos routines.

      Très belle journée,
      mp

      Supprimer
  3. Avec 10 mn de plus, vous pouviez faire le tzatzaiki maison. Juste du yahourt grec du concombre et de l'ail råpées, de l'origan, de la menthe hachée, une cuillère à café d'huile d'olive, du gros sel et un pointe de vinaigre de vin pour lui donner un petit goût aigre qui lui convient très bien. Kali Orexi !

    RépondreSupprimer
  4. oh, oh !!! bravo tout ça en deux heures !!! en plus ça devait être très bon, j'aime ce genre de repas avec plein de saveurs différentes
    j'aime aussi la déco champêtre de ta table (j'imagine que tu t'étais munie de gants pour ramasser ces branches jolies mais très piquantes
    ce we, j'ai ramené des branches de fusain avec des baies noires et ça tient bien
    belle journée

    RépondreSupprimer
  5. Voici un article frais et coloré qui enlève le stress de la visite (presque) à l'improviste ! Merci de mettre un nom sur les assiettes que j'aime réaliser, bio (bien sûr) et si agréables à déguster, et merci pour toutes ces idées gourmandes et bien tentantes (le lien "Elle" est très intéressant)
    Je vous souhaite une excellente fin de semaine ! Claudie.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Marie-Paule ,
    Eh bien,en voilà un joli sujet ! bien traité , astucieux , appétissant , avec de belles photos ! Vos idées originales nous rendrons service à toutes . Vous avez relevé le défi que j'aurais été incapable de relever . Bravo et merci !
    A bientôt , je l'espère , pour de nouvelles aventures sur la toile ... Avec mon amitié reconnaissante .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. P.S.:Le pain et le sel .Ma première réaction, en voyant votre assiette comprenant du pain et du sel , a été :"tiens , c'est original , je n'ai jamais vu cela nulle part.Puis j'ai fait un rapprochement avec une coutume du XIX° siècle racontée dans "les récits d'un pèlerin russe".(Albin Michel)
      Ce classique de la littérature orthodoxe est un journal de marche ,écrit par un anonyme.Je viens d'en terminer la courte lecture .La joie y est très présente ,comme souvent au cours de la marche .A l'époque , il était très courant que pèlerins et mendiants demandent l'hospitalité dans les monastères ou villages qu’ils traversaient .Ils demandaient du pain et du sel . Cela me paraissait étrange : pourquoi du sel ?Finalement , c'était une expression pour demander l'hospitalité , ce duo pour exprimer le tout;de même qu'on dit familièrement"casser la croûte"pour prendre tout un repas .On ne se contente pas de casser une croûte de pain, au sens propre .Soit les gens les faisaient rentrer chez eux,soit ils leur donnaient du pain et du sel et les laissaient suivre leur chemin .
      C'est pourquoi , j'ai été particulièrement touchée de votre assiette de pain et de sel et de son symbole .

      Supprimer
    2. Bonsoir Isabelle,

      Merci infiniment pour ce très beau message. J'ai souvent eu envie de lire "Les récits d'un pèlerin russe" mais je ne l'ai jamais fait. J'ai toujours été impressionnée par les récits de pèlerins, d'ermites, par le cheminement intérieur que cela suppose.
      Vous élevez beaucoup le débat, mon intention était plus prosaïque!! A moins que je n'ai été ermite dans une autre vie et qu'il m'en reste quelque chose... Cela étant, tout ce qui touche à l'hospitalité, à la tendresse, à l'attention à l'autre me touche énormément. Je crois que c'est ce qui m'a attirée vers ces sujets, peut-être moins superficiels qu'il n'y parait finalement.

      Merci encore.

      Je vous souhaite une très belle soirée,

      mp

      Supprimer
  7. Non mais c'est de la bombe tout ce qu'il y a dans votre article !!!!! Et moi, comme une fleur "en avance sur mon retard" (sic notre ami Didier-Marie de l'Île de Sein) je n'ai pas eu à attendre entre l'annonce d'IG et mon passage sur votre blog. Je clique, l'article est là ;)

    Alors, j'ai peur que cela ne devienne banal mais tout me réjouit !

    Mention particulière à la portion individuelle de sel avec le pain. J'oublie tout le temps ce détail charmant et pourtant je trouve cela d'un chic parfait : simple, attentionné, discret...tout ce que j'aime !

    Vient ensuite l'utilisation de la lentille que j'aime beaucoup et à laquelle je ne pense pas assez souvent, merci de me la remettre en mémoire, c'est (re)noté.

    Quant au "Bouddhabol" (la version Gonteysque comme vous avez dû le pressentir), je ne le connaissais pas mais je l'adopte avec joie dans toutes ses variantes selon l'inspiration, le contenu du frigo et du cellier. Cela me fera une alternative aux salades variées ou tartes salées composées que j'aime énormément mais qui reviennent un peu trop souvent peut-être sur ma table...

    Et note pour plus tard : pourquoi ne fais-je jamais plus de pâtes alors que je les aime tant ??

    Bon la tarte dessert, là je déclare forfait...pour l'instant mais je progresserai bien suffisamment pour y arriver un jour ;)

    Et pour finir cette digression à rallonges, les cerises sur cette table parfaite : votre humour qui me fait rire : délicieux et vos photos...qui m'emplissent.

    Merci Marie-Paule pour ce billet haut en saveurs, m'est avis que j'y reviendrai encore quelques fois lorsque je serai en manque d'inspiration...

    Je vous souhaite une très bonne journée et vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Un très joli billet, as usual. Qui provoque illico l'envie d'une dînette entre copines.
    Petite précision : les jolies petites baies rouges sont celles de l'aubépine. L'églantine est la fleur de l'églantier, rosier sauvage qui produit des cynorrhodons, très jolis aussi.
    *une douce journée*
    Cécile

    RépondreSupprimer
  9. Marie-Paule, comme j'adore vous lire. J'apprends quelque chose de nouveau chaque fois! Des recettes, des idées pour recevoir des invités d'une élégance tout à fait française ET surtout du vocabulaire! "FISSA FAIRE" oh, comme j'adore les langues.

    Bonne journée chère amie! Merci, Anita

    RépondreSupprimer
  10. Ca s'appelle tout simplement du génie !!!! .... Que je n'ai pas ! Bravo !!!!

    RépondreSupprimer
  11. Je persiste et je signe je viendrai bien déjeuner chez vous.
    Vos assiettes sont superbes ! Délicieuse idée que ce poulet pané !
    Douce fin de journee
    Sophie

    RépondreSupprimer
  12. Je te dis un grand bravo et je t'avoue que je ne pourrais jamais imaginer préparer un repas, qu'il soit de filles ou mixte, en deux heures!
    Plein de bisousss...

    RépondreSupprimer
  13. Tout d'abord un grand merci pour avoir pris du temps pour nous présenter un aussi beau et alléchant billet.
    Tout me plait et comme nous ne sommes pas mangeur de viande , j'utilise beaucoup les légumes , crus , cuits avec des assaisonnements très variés.
    Par contre les pâtes feuilletées (car j'ai abandonné d'en faire moi même) me posent toujours des problèmes à la cuisson : je n'arrive pas suffisamment à obtenir une pâte croustillante .
    Et avant la cuisine , ne surtout pas oublier la décoration , même simple de la table : pour moi c'est une nécessité.
    Je ne savais pas qu'Audrey avait publié un livre ...sur la cuisine.
    Merci et belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  14. Ca donne envie de se mettre à table!

    RépondreSupprimer
  15. Trop forte, bravo pour la "performance" et la beauté de l'ensemble, ça ne pouvait être que bon !!! Maintenant je vais lire Elle à table pour découvrir le sens de ces merveilleux mots savants et poétiques : Buddha bowls,et sauce Tahin. Merci Marie-Paule pour ce délicieux moment partagé, je prends note. Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
  16. Bravo, et en plus, prendre le temps de faire ces si belles photos !!! (ce qui implique d'avoir les mains sèches, etc ...)

    RépondreSupprimer
  17. Un déjeuner digne d'un roi
    Je suis sûre que tes invités s'on beaucoup régalé
    Bonne soirée
    Rosa

    RépondreSupprimer
  18. quel bonheur en ce moment de lire ce billet inspirant, je salive en admirant ces plats si simples mais si beaux, et l'histoire du pain et du sel est étonnante..nous avions perdu nos racines, elles réapparaissent!
    j'essaie aussi d'aller vers plus de naturel et d'authentique dans la cuisine, plus de légumes, de graines, moins de viande..j'essaie..
    bon dimanche! amicalement de Bretagne

    RépondreSupprimer
  19. Je souris en lisant vos mots, car je me reconnais tellement dans votre façon d'aborder les obstacles culinaires et les transformer en atout ! Pour moi cuisiner, c'est jouer, sinon, c'est la barbe. J'ai la chance de n'avoir ni mari carnivore ni ados boudeurs à ma table, et je peux laisser aller mon penchant pour la dînette au quotidien, que je sublime bien sûr lorsque je reçois ! Permettez chère Marie-Paule que je chipe au passage quelques-unes de vos belles idées, dont le sel dans la coupelle de nacre et les feuilles de mûrier ;-)
    Bonne semaine,
    Dominique

    RépondreSupprimer