Victoria Magazine


La plupart du temps, les gens ne comprennent pas très bien en quoi consiste mon travail. Quand ils me demandent ce que je fais je réponds "je travaille pour des magazines de déco, et je fais des livres d'art de vivre", mais je vois bien que ça n'évoque pas grand-chose pour eux. Pour vous qui aimez la déco, c'est sans doute plus clair, mais j'ai envie de parler de "ce que je fais de mes journées" (j'adore quand on me demande "qu'est-ce que tu fais de tes journées?", comme si j'étais Jackie Kennedy et que j'hésitais entre claquer 30 000 € de shopping et m'envoler au bout du monde).

Travailler pour des magazines de déco, ça veut dire d'abord que vous proposez un sujet à votre rédactrice en chef : une idée (Les tables de Noël, un pique-nique au bord de l'eau, etc..), un reportage, (sur une maison, géniale si possible, et là, attention, les places sont chères, surtout quand c'est une maison de people). Je me souviens de la lutte aux couteaux entre les magazines quand le bruit a couru que Ralph Lauren allait inaugurer une énième maison, je  ne sais plus où, quelque part au soleil. Toutes les rédactrices de déco étaient dans les starting blocks, prêtes à tuer père et mère pour avoir le scoop. Car il y a des scoops en déco comme ailleurs. Je travaillais à "Maison et Jardin" à l'époque, et je crois que c'est ma rédac chef, Françoise Labro, qui a remporté la timbale. Moi, je m'en fiche un peu, parce que les reportages, ça n'a jamais été ma passion. Je préfère les sujets déco.

Si le sujet est accepté, alors vous entrez dans la phase de préparation. 

Par exemple, en ce moment, je travaille pour "Victoria Magazine", un  magazine américain très...victorien, qui fait souvent appel à moi pour un numéro "Spécial France" qui parait tous les ans au printemps. Je leur ai proposé de faire quelque chose sur "Recevoir à la française". Après quoi je me suis demandé comment j'allais bien pouvoir expliquer à des lectrices américaines ce que c'était précisément de recevoir "A la française", parce qu'en tant que française, comme vous j'imagine, je fais les choses à l'instinct. Mais c'était trop tard, ils avaient accepté, ils étaient contents. J'ai donc décidé de mettre en scène un pique-nique chic, (ce qui veut dire scruter la météo, parce que les nappes en lin blanc sous des trombes d'eau, j'ai donné), et on verra bien.

Et pour commencer, aujourd'hui, Pinterest est devenu incontournable. On ne copie pas, on s'inspire. Allez, quelquefois, on copie. Et vous imaginez le sujet, le nombre de photos, les mises en scène. Il faut avoir un bon sens de l'image, car c'est vraiment quelque chose que vous construisez de A à Z. Ça, j'aime bien. Je commence toujours par des détails, et j'agrandis le décor. D'autres font l'inverse. Je suis meilleure dans les détails.

Ensuite arrive la phase "shopping". Ça veut dire que vous allez dans les boutiques et que vous choisissez ce que vous voulez. Ça fascine un peu les gens, je crois que ça doit évoquer l'enfance, le Père Noël, je n'en sais rien. On m'a même demandé parfois si je gardais TOUT ce que j'empruntais. Vous imaginez, après vingt cinq ans de boulot? Versailles ne suffirait pas. NON, je le regrette d'ailleurs, mais on emprunte, et on rend. Et on ne pique pas, on ne fait pas semblant "d'oublier" quelque chose chez soi, les quelques stylistes qui l'on fait n'ont pas travaillé longtemps. Même si, de temps en temps, je reconnais que c'est bigrement tentant. 

Vous passez par des bureaux de presse, pour prévenir que vous allez passer dans telle boutique, et l'attachée de presse peut vous proposer des idées en rapport avec votre thème.

Par exemple, je voulais passer chez Merci pour prendre des textiles. L'attachée de presse m'a dit "ça tombe bien, il y a en ce moment une expo chez eux qui s'appelle "Surteint", je vous envoie des photos, ça vous donnera peut-être des pistes" : 





Après quoi, je suis passée à la boutique, pour choisir des draps, dont je ferai une nappe :

En quittant Merci (j'ai résisté à aller prendre le thé + un gâteau, ils ont un crumble du tonnerre, je me suis contenté d'un café  vite fait dehors, il faisait beau), je suis allée rue Saint-Paul, chez "Cassiopée"pour choisir de l'argenterie (les américains ADORENT l'argenterie ancienne). Marianne, la propriétaire, connait tout de l'art de la table, elle a  tout ce dont on peut rêver : de l'argenterie vintage, des verres de BACCARAT des années 50, des théières de formes hallucinantes, TOUT : 





Et puis, un peu plus loin, chez"Francine dentelles", une boutique (sur RDV) qui vend des dentelles anciennes, j'y prends souvent des mouchoirs pour faire des petites serviettes à thé, et autres petites pièces précieuses. Il y avait cette drôle de pin-up dans la vitrine. Depuis quelques années, la boutique est spécialisée dans les robes de mariées anciennes :  



 J'ai poussé jusqu'au BHV, parce que pour ne pas faire quelque chose de trop "chichi", j'avais décidé d'utiliser de la vaisselle un peu plus moderne : j'aime beaucoup la marque SERAX, très bien représentée là-bas : 


Mais, non, pour Victoria, ça ne colle pas.

En général, au bout de trois/ quatre heures, j'ai ma dose de "shoppings". j'en ai marre, je suis fatiguée, je ne vois plus rien. Comme quand on a senti trop de parfums. On sature. Alors je rentre chez moi et le soir, je regarde mes notes sur mes petits carnets.

Et là, je suis loin du compte.

À suivre... 

Très bonne soirée!



Posté le 18 mai 2016 dans "Mon travail"

26 commentaires:

  1. Comme ce doit être passionnant car après tout ça part d'une de vos passions. Vous devez aussi cotoyer des gens parfois très.......spéciaux. Quel beau métier. En tout cas ça fait rêver de savoir que vous êtes au fait des nouvelles tendances avant presque tout le monde. J'attends la suite avec impatience. Bonne journée. Babette

    RépondreSupprimer
  2. Oh là là, ça me plait ce roman à suspense!!!!! Vivement la suite!!!Merci!!

    RépondreSupprimer
  3. J' en ai l' eau à la bouche !!! ohhh ouiii à suivre ça c'est certain, vivement la suiiiite !!!
    bellissima giornata, armella

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce billet hyper intéressant à lire, voire carrément fascinant. Ou, comment rentrer dans les coulisses de ces reportages déco que j'affectionne ( et je ne suis pas la seule ) tant. Ce genre de reportage qui me font rêver, qui me donnent des envies, qui me boostent carrément d'ailleurs et qui me font parfois faire faire des choses auxquelles je ne n'aurais pas pensé . Par exemple, ce pique-nique chic et à la française ( je ne suis pas sûre qu'il y ait une manière française d'ailleurs si ce n'est dans l'iconographie américaine !!! ) je l'imagine bien grâce à cette première journée shopping. D'ailleurs, ça me donne des idées pour en organiser un. Je vois bien les grandes nappes en lin, le mélange d'argenterie et de vaisselle dépareillée,les plaids en coton fané style boutis provençal, les bouquets de fleurs sauvages, les paniers, les guirlandes accrochées à un arbre, les touches de couleur, l'eau fraiche agrémentée de feuilles de menthe ou de morceaux de fruits dans une carafe ancienne, les grandes salades, les muffins, les petites filles couronnées de fleurs qui courent, dansent et virevoltent ( comme la petite fille dans la leçon de piano ), les voilages pour se protéger de la chaleur ( il fait chaud lors de ce pique-nique ! ), le livre qu'on lira l'après-midi, les chandeliers et leurs bougies qu'on allumera à la nuit tombée,du chic avec un soupçon de bohême , bref mon esprit vagabonde et se trouve emporté par ce que tu suggères......il me semble que déjà je le feuillète ce magazine dont tu parles et que je me perds dans la contemplation des photos..... Je ne connaissais pas Victoria, mais là, peut-être que je vais l'acheter ! Merci encore pour ce petit moment de rêve que je viens de m'octroyer en ce jeudi matin pluvieux et venteux ! Bonne continuation ! Marie*

    RépondreSupprimer
  5. Isabelle de B.19 mai 2016 à 00:32

    Chère Marie-Paule ,
    Merci de nous faire pénétrer dans la conception et l'élaboration d'un article de Victoria Magazine . Je commence à comprendre tout le travail que cela demande.Je suis sûre que vous allez nous éblouir, une fois de plus ,avec "Recevoir à la française" .
    J'ai hâte de voir la version finale ! Bonne inspiration et bon courage !

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau métier ! qui a son côté sombre certainement ; quand on avance dans la vie (je n'ai pu finir d'écrire "le dernier ....") on analyse et on se rend compte , pour moi , que le métier que l'on a fait des dizaines d'années ne correspondait pas à notre personnalité mais celle ci n'a t elle pas changé ?? J'aurais aimé travailler d'une façon ou d'une autre dans la décoration : j'ai une amie qui tient une boutique de décoration et qui me donne la chance de caresser ce métier.
    J'aime énormément cette mise en scène de chez Merci : ces tonalités avec leur dégradé sont superbes.
    Merci pour ce beau billet qui commence ma journée très ensoleillée aujourd'hui. Belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  7. ah voilà un sujet très intéressant, un métier qui donne envie pour la fan de déco que je suis, pouvoir choisir son sujet, c'est déjà ça...après, j'imagine qu'il doit y avoir des contraintes comme dans tout domaine, mais pouvoir mettre en scène de belles choses ou même (et c'est ce que préfère) des choses simples, organisées avec élégance comme tu sais si bien le faire et savoir que ça donnera de belles idées aux lectrices...c'est sympa..vite la suite
    belle journée

    RépondreSupprimer
  8. Hummmm j'aime beaucoup avoir accès "aux coulisses (de l'exploit pourrait-on-dire?) c'est très intéressant et permet à pas mal de personnes de comprendre mieux le travail de "l'autre" (ce n'est pas péjoratif ce mot hein...) car on n'imagine pas le nombre d'heures de travail fourni pour certains travaux qui paraissent "tout lisses"... j'attends donc la suite avec impatience !! J'ai mon amie américaine Corey qui fait également des reportages pour ce magazine et je sais qu'ils mettent la barre très haut quant au choix de leurs reportages ...ce qui induit pour vous Marie-Paule beaucoup beaucoup de travail... bon courage à vous Mo

    RépondreSupprimer
  9. Et après avoir lu ce beau récit en détail, c'était comme si j'ai fait le shopping avec vous - quand on fait du shopping, on rentre bien fatigué mais content, et je le suis! Votre métier ma chère Marie-Paule est le travail d'un artiste. Je suppose que je fasse de l'art pour gagner la vie en enseignant la langue que j'adore. Mais travailler à Paris? Dans ces magnifiques boutiques? Quel plaisir! Et je vous ai laissée un commentaire sur votre Instagram, en disant que j'ai acheté le magazine, FRENCH COTTAGE, et j'ai vu quelques images "Styled by" vous. JOLIES IMAGES!

    Ma chère amie, passez une belle journée dans votre boulot!

    RépondreSupprimer
  10. Formidable ce fait d'emprunter et de rendre ensuite... Dans notre société de consommation qui nous laisse perpétuellement insatisfait(e)s, tu éprouves le plaisir éphémère de posséder et la jouissance de ne pas t'encombrer... Très belle journée Marie Paule, merci pour ce doux rêve. brigitte

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Marie-Paule, je n'ai pas de mots, je reste muette face à ces beaux clichés....C'est juste pour le plaisir des yeux....commentaire silencieux
    Je vous embrasse amicalement
    Nélinha

    RépondreSupprimer
  12. Un bien joli métier que le votre ! En particulier pour le "shopping" !
    J'aimerai partir à la recherche d'objets comme cela dans Paris !
    Je prépare ma petite liste de choses à faire pour mon prochain séjour de juin ! Avec les boutiques à ne pas manquer !
    il va falloir que j'aille chez Cassiopée : je cherche des couteaux !
    Belle fin de semaine et à très vite
    sophie

    RépondreSupprimer
  13. Décidément Marie-Paule, nous avons les mêmes lieux de perdition, aux mêmes moments ! J'ai moi aussi profité de quelques jours début mai pour aller chez Merci et au BHV (entre autres)et aussi chez Lafayette Maison où ils ont de jolies sélections. Pour l'argenterie et les dentelles, l'héritage familial me suffit ! D'ailleurs j'avais un peu remisé tout cela, mais ayant repéré sur Pinterest des associations design/classique de toute beauté, j'ai décidé de les réintroduire dans mon décor quotidien.
    Un grand merci de nous avoir entrouvert les coulisses de votre métier passionnant, que toutes les blogueuses déco dont je fais partie auraient sûrement adoré exercer ! Mais qui doit exiger des qualités exceptionnelles de patience, de créativité, de souplesse, que vous possédez sans aucun doute.
    Oui, la suite ! ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Merci de nous laisser voir un peu par le petit trou de serrure! Quand on aime la déco et ce qui va autour, on aime bien jeter des petits coups d'oeil indiscrets (hihihi). Le genre de métier dont on se dit "ah, le rêve" mais qui doit effectivement comporter des petits inconvénients. En fait pour moi, qui déteste faire du shopping pendant des heures, je crois que çà deviendrait presque un calvaire..Bon, tout est relatif et tu en es tout à fait consciente. C'est aussi çà que j'aime et la façon dont tu racontes à chaque billet tes "pérégrinations" et petites pensées. Moi aussi, j'attends la suite avec grand plaisir! Belle soirée

    RépondreSupprimer
  15. Tout d'abord, un grand merci pour cette découverte du "making off", c'est passionnant !! J'ai fait le tour des boutiques à vos côtés (très discrètement !), et ce sentiment de "trop", notamment la comparaison avec les parfums trop nombreux humés,me parle !! c'est exactement ça !! Tout ça pour vous dire que j'ai hâte de reprendre le chemin des boutiques et voir ce projet prendre forme !!! Olivia

    RépondreSupprimer
  16. Merci Beaucoup Olivia, et bienvenue ici!!!!

    Très bonne journée?
    mp

    RépondreSupprimer
  17. Merci Marie-Paule pour cette visite du côté de votre métier qui doit être passionnant, j'aime cette idée d'emprunter les objets puis de les rendre. Un métier créatif ce que j'aime.Je me régale de belles photos et de beaux paysages en feuilletant votre blog et suis 'tombée' sur votre lieu de vie qui me fait rêver. Ce serait un paradis pour mon mari qui est peintre-sculpteur et grand amoureux de la nature et des grands arbres! Au plaisir de vous suivre et toute mon amitié, Martine

    RépondreSupprimer
  18. Votre univers professionnel me fait rêver ! Je suis dingue de déco, mais mon quotidien navigue entre code civil et code de commerce, ou autres textes de lois. Je suis bien loin des séances shopping ou des shootings déco ! Je veux bien faire un "vis ma vie" avec vous ! Merci de m'avoir fait rêver. Allez, je file me plonger dans la contemplation exatique d'Elle Déco ou autre magazine :

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Elisabeth! Je veux bien faire cet échange, mais vous vous en sortiriez certainement mieux que moi. Je ne suis pas sûre que devant le code civil (ou du commerce d'ailleurs), je serai d'une quelconque utilité...

      Très belle journée, pluvieuse ici.

      A bientôt,

      mp

      Supprimer
  19. Merci pour ce billet qui ouvre des portes sur un métier
    diamétralement opposé au sien.
    Je vous vois comme un peintre qui doit composer un tableau...il choisit tous les éléments de sa palette, réfléchit à l'agencement, aux impressions que dégagera l'ouvrage, à la façon dont le lecteur se projettera ...un métier artistique, c'est certain !

    RépondreSupprimer
  20. C'est passionnant de passer ainsi de l'autre côté du miroir.

    RépondreSupprimer
  21. Un joli métier même si j'imagine les moments d' hésitations, les moments de stress quand on ne trouve pas ce que l'on imagine et le temps qui file ....
    Amicalement,

    Manon

    RépondreSupprimer
  22. Voici un billet très intéressant qui dévoile un pan des coulisses d'un magazine déco. Votre comparaison avec Jackie Kennedy m'a bien amusée :-)

    RépondreSupprimer
  23. Merci d'avoir partagé votre métier avec nous par ce billet, pour moi lectrice je trouve que c'est passionnant!
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Marie-Paule, je découvre ton blog grâce à MissMM, de La rue de la Bahutière ... je ne suis pas branchée sur le sujet, mais je lui ai fait confiance et je ne regrette pas !!! je me suis régalée à lire cet article ainsi que tous les autres de la page ... j'aime beaucoup ton écriture, et la découverte m'a beaucoup intéressée: je suis toujours très curieuse des métiers des autres, comment ils se pratiquent ... c'est ton style et ton esprit de simplicité qui m'ont donné envie de lire les autres articles ... Tu as raison de continuer ton blog, il donne de la profondeur au sujet (euh, je m'excuse, je ne le connais pas vraiment en fait ...) Merci bien ...

    RépondreSupprimer
  25. Merci... J'aime cet aperçu de votre travail, un "moment de" qui rend bien compte pour moi de votre savoir-faire, de ces adresses "inoubliables" dégotées au fil du temps et comment les certitudes côtoient le doute pour au final nous valoir ces photos, ces mises en scène et en valeur qui m'enchantent.
    Oui, merci.

    RépondreSupprimer