Eternel retour



Je suis très heureuse de vous retrouver après cette longue interruption due à beaucoup, beaucoup de travail. Mille mercis à celles qui m'ont laissé des messages en me disant que mes articles leur manquaient. J'en ai été très touchée et très reconnaissante. On a toujours peur d'être oublié...

L'"Éternel retour" du titre ne fait bien évidemment pas référence au mien, mais à celui du printemps, qui chaque année nous réveille, nous éblouit, nous tire de l'engourdissement d'un hiver toujours trop long. En une semaine, ou presque, on y est. Le vert réapparait, presqu'à vue d'oeil, et très vite envahit tout.


Et les premières "Corbeilles d'argent", encore un peu fragiles, qui seront si belles dans les bouquets...



Et les premières aubépines...



Et à propos de retour du printemps et du cycle de la vie, j'ai été émue aux larmes par cette photos trouvée sur Pinterest :


Peut-être parce que je me suis vue, un jour, dans cette situation, peut être parce qu'en cette période, nous sommes particulièrement sensibles au cycle de la vie. Et cette photo résume tout. Le temps qui passe, la vie qui se termine et celle qui commence, et l'amour qui survit à tout.

Et dans la même semaine, j'ai trouvé dans les crocus naissants du jardin un crâne de petit rongeur. L'image était presque trop parfaite pour ne pas sembler mise en scène : la mort et la vie réunies là par hasard.

Je n'ai pas voulu prendre une  photo tant elle aurait semblé artificielle. j'ai juste rapporté le crâne chez moi, en me demandant ce que j'allais en faire :


Pour être franche, je n'en ai rien fait, et je crois que je vais rapporter le petit rongeur d'où il vient, dans la nature. Son séjour chez moi s'achève, je n'ai jamais été très attirée par le côté morbide des  cabinets de curiosités.


Sans transition aucune, une virée à Rungis pour le livre que je suis en train de réaliser m'a permis de passer la semaine au milieu des fleurs.

-



Et de me poser en regardant simplement la beauté des roses, il semble que jamais on ne pourra se lasser de la magie des fleurs.


 (Le petit panier vient de la CFOC)

Et une deuxième virée à Monop, où je vous conseille d'aller faire un saut pour la mini collection qu'a dessinée pour eux la créatrice Marion Lesage : des petites choses gaies et toniques, pas chères du tout, le genre de choses dont on a envie en ce moment. J'y ai fait la -très- modeste acquisition de ce torchon rouge en lin et de ce set de table, chacun coutant autour de 3€, dont j'ai été très satisfaite une fois rentrée chez moi.






Sans transition encore, (ou presque), découvert un peintre danois que je ne connaissais pas, Peter Severin KROYER (1851- 1909), dont la lumière extraordinaire m'a frappée, et qui m'a semblé être le peintre du bonheur, donc de la vie.

"Roseraie"

"Jeunes garçons se baignant. Soleil"

 Voilà, je vous embrasse en vous laissant méditer sur ce texte de Matisse qui me touche, parce que nous oublions souvent de simplement regarder autour de nous :


"Tout est neuf, tout est frais comme si le monde venait de naître. Une fleur, une feuille, un caillou, tout brille, tout chatoie, tout est lustré, verni, vous ne pouvez vous imaginer comme c’est beau ! Je me dis quelquefois que nous profanons la vie : à force de voir les choses, nous ne les regardons plus. Nous ne leur apportons que des sens émoussés. Nous ne sentons plus. Nous sommes blasés. Je me dis que pour bien jouir, il serait sage de se priver. Il est bon de commencer par le renoncement, de s’imposer de temps en temps une cure d’abstention. Turner vivait dans une cave. Toutes les huit jours, il faisait ouvrir brusquement les volets, et alors quelles incandescences ! Quels éblouissements ! quelle joaillerie ! "

 Henri Matisse



"Toute sa vie, l'on se doit d'être un enfant".

 Henri Matisse



à très vite!!!! 

Posté le  28 avril 2015 dans "Chez moi"




26 commentaires:

  1. On se sent bercée, encouragée, revigorée par ce billet. Merci de tout ce que tu donnes, ce sont des témoignages de vie, des penses-bêtes pour nous rappeler d'être heureux.

    RépondreSupprimer
  2. Doux plaisir que de retrouver vos billets si tendres et poétiques...et j'ai bien noté; un livre et des fleurs....impatiente d'en savoir plus.
    Belle soirée.
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce gentil message.

      Mon livre - à paraitre en septembre- est en fait sur le thème "Recevoir". Bien évidemment, les fleurs en font partie.

      Très belle journée.

      A bientôt,
      mp

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour l'info...je serai au rendez-vous.

      Supprimer
  3. Un billet chaleureux, optimiste et nostalgique à la fois, tendre et parfois violent, mais un billet qui fait du bien, qui m'a fait passer un doux moment en ta compagnie ; bon retour.
    Belle journée à toi. Mireille

    RépondreSupprimer
  4. Comme beaucoup d'entre nous, je suis ravie de vous lire et de retrouver votre sensibilité.
    Que votre retour soit éternel, sinon ponctuel ; )
    Belle journée à vous et à très bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne retiens que cela: ton livre à paraître...
    Heureuse de te relire, ma chère Marie-Paule, et d'admirer tes jolies photos...
    Plein de bisousss...

    RépondreSupprimer
  6. Je suis si d'accord avec Matisse; voir le monde depuis les yeux d'enfant.....avoir l'esperance comme un enfant, jouer dans le jardin, pas juste faire le jardinage, mais vraiment y JOUER comme un enfant...ça, c'est VIVRE!

    Marie-Paul, il me fait du bien de vous lire ce matin! Anita

    RépondreSupprimer
  7. Dear Marie Paule, your post is just perfection, I felt emotion too, just looking at the photo. Spring is like this as it emerges, a patchwork of feelings...and how true that we must stay as children. I too, am finally back at blogging again. Love that I connected with you last summer, your blog is such a pleasure to read.

    xo Mary Jo
    http://www.trustyourstyle.com

    RépondreSupprimer
  8. je suis aussi ravie de te lire, voici un billet qui mêle pas mal de choses et d'état d'âme et toujours accompagné de très belles mises en scène
    je vais me laisser tenter chez monop je crois ***
    belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
  9. Quel plaisir de vous retrouver!
    Je n'ai pas osé durant ces dernières semaines vous déranger dans votre "pause" mais je suis souvent passée sur votre blog avec l'espoir de vous lire.
    J'ai noté septembre et un livre. Hâte de le découvrir.
    Bon retour et bonne fin de journée
    Christel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christel, merci de ce très gentil message qui me touche beaucoup. Vous ne m'auriez pas dérangée du tout, j'avais (et j'ai toujours) beaucoup de travail, mais je n'étais jamais loin!

      A très vite!

      Je vous embrasse

      mp

      Supprimer
    2. merci Marie-Paule de nous avoir offert ce joli message-bonheur... c'est à chaque fois un moment délicieux que nous passons en regardant vos photos et en lisant vos messages doux et poétiques ... je vous souhaite un beau printemps et ... vivement la sortie de votre livre!

      Francette

      Supprimer
  10. Chère Marie-Paule ,
    Quel plaisir de vous retrouver , par blog interposé . J'étais si impatiente ! Il n'était pas possible de vous oublier , voyons ! Mais 4 mois , sans vous lire , c'était dur ! La photo de la mariée , avec cette personne âgée pleine de tendresse , est effectivement très émouvante .Elle me rappelle une jolie phrase tirée du livre de Lorraine Fouchet sur son père , Christian :(J'ai rendez-vous avec toi ) . Quand Lorraine évoque la petite sœur de son père , sa tante donc , âgée de plus de 90 ans , celle-ci a perdu la mémoire . En revoyant sa nièce , Lorraine ,elle lui dit :
    " je ne sais plus quel est notre lien familial ... mais je sais qu'on s'aime ."
    L'amour ne s'oublit jamais , lui .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette magnifique anecdote. Et pour votre si gentil message.

      A très bientôt,

      mp

      Supprimer
  11. j'adore Matisse.. normal pour une Catésienne ...
    bonne journée e t merci pour cette jolie prose..

    RépondreSupprimer
  12. J'ai pensé à vous en achetant la tasse Napoléon III en porcelaine blanche à liseré or au dépôt vente rue Maubeuge : je pense qu'elle va avec votre si joli sucrier !
    Je suis ravie de votre retour, de ces magnifiques photos et de ce livre à paraître que j'achèterai pour retrouver cet univers si beau qui est le vôtre!
    Merci d'être de retour
    Bonne fin de semaine et doux Ier mai
    Amicalement
    Sophie

    RépondreSupprimer
  13. Encore un très joli billet : les toiles de Kroyer que j'aime beaucoup et cette citation de Matisse que l'on devrait se répéter plus souvent !

    RépondreSupprimer
  14. vous nous avez manquée,votre retour c'est le printemps!!

    RépondreSupprimer
  15. Que c'est gentil!! Et votre message embellit cette journée si maussade.

    Mille mercis!

    Marie-Paule

    RépondreSupprimer
  16. Bon retour printanier...
    Douce semaine,
    Sdd

    RépondreSupprimer
  17. Contente de ce retour printanier avec toujours de la poesie !
    Vivement ce livre à paraître!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  18. L'incandescence et l'éblouissement, c'est vous retrouver enfin, avec un billet plus beau que jamais. Je me suis permise de transférer ce texte de Matisse à quelques personnes qui apprécieront.
    Merci de m'avoir fait connaître ce peintre : le premier tableau me fait penser à certaines oeuvres de jeunesse de Carl Larsson.
    Je vais maintenant prendre mon temps et me régaler du second billet nommé Martine...

    RépondreSupprimer
  19. C'est toujours un plaisir de lire un très beau billet superbement illustré, un beau texte de Matisse à méditer, un moment de détente que l'on apprécie, merci pour tout cela,
    A très bientôt
    Bise

    RépondreSupprimer
  20. Toujours beaucoup de poésie et de délicatesse en passant par ici....Merci !

    RépondreSupprimer