Chez moi...

Fin 2010, après toute une vie passée à Paris et animée d’une solide aversion pour la campagne, ses draps humides et balades « en forêt »,  j’ai décidé de m’installer ici, c’est à dire dans l’Essonne, où je n’avais jusque-là jamais mis les pieds.
En fait, le sort en a décidé ainsi. J’ai eu la possibilité d’acheter un appartement, mais à Paris, mon budget ne me donnait accès qu’à des «  produits  » sordides, des deux pièces de 42m2 qualifiés «d’haussmanniens», et des appartements « coups de cœur », « à saisir » dans la demi heure. De guerre lasse, j’ai commencé à chercher « un peu » en dehors de Paris, effrayée d’un pareil changement de vie, d’un tel saut dans l’inconnu. J’ai d’abord naïvement fait une fixation sur Louveciennes, puis sur St Germain en Laye avant de constater que les prix étaient à peu de choses près ceux de Montparnasse que je venais de quitter.


Et puis un jour, ma sœur m’a envoyé une annonce du « Bon coin » : un appartement en copropriété dans un petit château de l’Essonne: un duplex, joliment refait en gris et blanc, MES couleurs, et un parc de deux hectares pour les dîners d’été avec les amis. J’ai trouvé tout ça si joli que j’ai cru à une erreur de prix.   Je l’ai visité un dimanche, j’ai dit  « je le veux » avant la fin de la visite et trois mois plus tard, un samedi soir de novembre 2010, j’ai fermé la porte derrière les déménageurs et commencé ma nouvelle vie.




Je ne dirais pas que tout a été facile.  J’ai dû m’habituer aux trajets en RER auxquels je ne comprenais rien, - car les trains, comme les humains,  ont des noms, Jill n’est pas Sara qui n’est pas Nora, Elao est direct, Elba ne l’est pas, et ça, pauvre de moi, je l’ignorais-, appendre à m’organiser différemment et surtout à vivre ailleurs qu’à Paris dont même le bruit me manquait au début. Mais ce que j’y ai gagné m’a profondément transformée : j’ai découvert le charme de vivre au milieu des arbres, le rythme des saisons, le silence et le calme absolus, et surtout la vie dans ce microcosme qu’est ce petit château,  la solidarité entre voisins, les dîners improvisés dans le parc, les gâteaux qu’on s’apporte, -il y a un côté Wisteria lane ici, l’hystérie et les meurtres en moins -  un sentiment de sécurité incroyable loin des copropriétés parisiennes à l’ambiance souvent détestable. J’ai aussi découvert, assez paradoxalement, qu’être déracinée, se sentir assez étrangère à un environnement et perdre ses repères familiers peut être aussi quelque chose d’exaltant et donner un profond sentiment de liberté et d’autonomie.


Surtout, j’ai eu envie d’utiliser cet environnement comme un prolongement de mon travail. Régulièrement, vous trouverez dans cette rubrique des décors, des compositions, des bouquets –aller dans les bois cueillir des fleurs sauvages est devenu un de mes grands plaisirs- des recettes faciles et j’espère des idées. Des choses réussies, ratées aussi, bref, des tentatives pour rendre le quotidien plus beau avec -autant que possible- ce que l’on a sous la main.



4 commentaires:

  1. Je crois que dans la vie il y a des tournants et surtout des moments où on est prêt à un changement de vie... sans aversion pour la campagne je ne me voyais pourtant absolument pas y vivre, je me sentais très citadine sans habiter une métropole comme Paris et ... moi aussi je suis partie à la campagne , c'était le bon moment, nous sommes tombés amoureux d'une vieille maison qui semblait nous attendre tant nous nous sommes installés avec facilité et c'était comme si nous avions toujours vécu là... tout cela pour dire combien ce message me parle!
    Bienvenue sur la blogosphère, Marie-Paule...je sens que cela va être un bonheur de venir par ici...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire de bienvenue!!

    RépondreSupprimer
  3. Rho que j'adhère à ta philosophie de vie..
    Ravie de découvrir d'aussi jolies recettes sur ton blog!
    merci à toi..

    RépondreSupprimer
  4. Parisienne vivant dans une forêt, j'ai maintenant assez d'expérience pour vous souhaiter tout le bonheur du monde!
    La nature est un cadeau de tous les jours et la vue de cette jolie maison entourée d'arbres et de fleurs est un enchantement.
    Et maintenant, pourriez-vous vous en passer?!!

    RépondreSupprimer